Pourquoi ne pas passer sa retraite en République Dominicaine?

Philippe II d’Espagne disait de Hispaniola : “Cette île est la clé d’entrée des Indes Occidentales”.

D’une superficie de 48 550 km2 – soit à peu près la surface de la Suisse – , la République Dominicaine occupe les deux tiers de l’ancienne Hispaniola, le tiers restant constituant la République d’Haïti. De climat subtropical humide, elle abrite des paysages d’une étonnante diversité pour l’arc caraïbe. Des plaines, terres fertiles vouées à l’agriculture, où se cultivent la canne, le maïs, le tabac ou encore le riz. Des montagnes impressionnantes, dominées par les 3175 mètres du Pico Duarte, le plut haut sommet des Antilles. Une forêt tropicale humide, véritable réserve animalière. Et 1600 kilomètres de côtes qui se révèlent aujourd’hui comme le nouvel “or blanc” du pays. Près de neuf millions cinq cent mille habitants, dont 35% on moins de 15 ans et 5% plus de 65 ans, peuplent cette île accueillante qui passe depuis quelques années pour l’un des hauts lieux du tourisme et dernièrement, pour une destination idéale pour y passer sa retraite, vu que le coût de la vie y est 45% inférieur à celui de la France.